Jour 16 : Bien gérer le cadeau de Dieu

Écrit par Ta Jeunesse. Publié dans 31 nuances de pureté

La sexualité est un cadeau de Dieu à bien gérer.

« Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu. Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes, car vous avez été rachetés à un grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps [et dans votre esprit qui appartiennent à Dieu]. »
-- 1 Corinthiens 6.19-20

Dieu est bon, ce qu’il donne aussi

Dans le feu de la bataille pour rester pur, la sexualité peut être ressentie comme un fardeau et une malédiction. On peut même se surprendre à souhaiter que Dieu nous ait créé asexué (sans sexe), ou qu’Il puisse te débarrasser de ces sensations et de tous ces désirs. Cependant, tu sais que Dieu est un Père plein d’amour qui pose ses regards sur son peuple avec bienveillance. Loin de Dieu l’idée de nous donner quelque chose qui est mauvais pour nous !

 

Faire honneur à Dieu par sa sexualité.

 

Ta sexualité est un cadeau de Dieu

Paul réprimande les chrétiens corinthiens pour leur immoralité sexuelle, et leur donne cet ordre : Glorifiez Dieu dans votre corps (1 Corinthiens 6.20). C’est le commandement qu’il donne à tous, mariés et non mariés. Ta sexualité est un cadeau de Dieu. Tu t’en sers bien quand tu l’utilise selon la volonté de Dieu. 

Pour ceux qui sont mariés, cela signifie avoir une vie sexuelle régulière et joyeuse avec son époux ou son épouse.

Pour ceux qui ne sont pas mariés, cela signifie se priver joyeusement de ces désirs physiques. 

Dans les deux cas, c’est Dieu qui possède ton corps et ce n’est pas toi, car c’est à Dieu qu’appartient ta sexualité. A toi de d’utiliser fidèlement de ce que Dieu t’a confié.

Une prière pour aujourd’hui

Père, tu me dis que je peux et que je dois t’honorer dans mon corps. Je crois que tu m’as donné la sexualité et que c’est un cadeau. Je ne comprends pas toujours pourquoi tu m’as fait ce don (d’ailleurs je ne le perçois pas toujours comme un cadeau). Mais je suis convaincu que tu es bon et que tu m’aimes. Je prie pour que je sois un intendant qui s’occupe fidèlement de ce cadeau, afin qu’au jour dernier, tu puisses évaluer comment j’ai géré ce don et me dises, « Bien joué, bon et fidèle serviteur ».

FaLang translation system by Faboba