Ils sont partout

Écrit par Matthieu Giralt. Publié dans Enquête

 

…du moins sur Internet ! Si tu tapes Illuminatis sur Youtube, tu as plus de 18000 résultats ! Difficile de passer à côté de ces vidéos qui dénoncent, image à l’appui, ces sociétés secrètes qui agissent dans l’ombre et « contrôlent le monde ». Depuis les attentats du 11 Septembre 2001, les théories du complot fleurissent sur la toile, proposant des explications simples et logiques d’évènements souvent complexes et dramatiques. Mais que dit la Bible de tout cela ? Est-ce bien pour un chrétien de s’y intéresser ? C’est ce que nous allons voir.

 

La théorie du complot... une vieille tendance

L'expression « théorie du complot » semble remonter à l'époque des révolutions américaines et françaises (XVIIIe-XIXe), quand des partisans du pouvoirs des rois tentèrent de discréditer les républicains en les présentant, comme des gens manipulés par des « comploteurs » malfaisants. Mais, accuser un groupe « caché » d'être responsable du malheur de la société est une tendance permanente de l'histoire... surtout dans les périodes de crise. Par exemple, lors des grandes pestes du Moyen-Âge, il est arrivé que des étrangers soient mis à mort, parce que les gens pensaient, qu'ils avaient volontairement provoqué l'épidémie !

 

Complots bibliques

La Bible aussi dénonce de nombreux complots, comme celui de la reine Jézabel qui fait mourir Naboth, pour lui voler ses vignes (1 Rois 21) ; ou comme celui des responsables religieux qui accusent faussement Jésus pour le mettre à mort (Matthieu 26 v 59) ;ou encore celui imaginé par le roi Saül, qui pensait que David voulait lui voler son trône (1 Samuel 19 v 2). Chez Saül, on constate le mauvais effet de la théorie du complot : à force d'imaginer qu'on est entouré d'ennemi, on tombe dans la « paranoïa », on voit des ennemis partout. Le livre de l'Ecclésiaste (5 v 7) nous dit : « Si tu vois dans une province le pauvre opprimé et la violation du droit et de la justice, ne t’en étonne point ; car un homme élevé est placé sous la surveillance d’un autre plus élevé, et au-dessus d’eux il en est de plus élevés encore. » La Bible constate que les sociétés humaines sont injustes et que les puissants ne recherchent que rarement le bien des gens humbles.

 

Un piège pour la foi ?Ressemblances trompeuses

Parfois une manière de voir les choses – idéologie politique, philosophie humaniste, dénonciation d'un complot, etc. – semble aller dans le même sens que le discours de Dieu dans la Bible. Mais si le chrétien suit ces discours humains pendant un moment, il va peu à peu s'éloigner de sa foi en Christ, pour suivre une route différente... et se faire piéger ainsi, par le seul comploteur que la Bible dénonce régulièrement : le diable, père du mensonge (Jean 8 v 44) et qui cherche sans cesse à tromper les hommes, chrétiens ou non, pour les couper de Dieu, leur Créateur. Si on se focalise sur l’obscurité, on finit par ne plus savoir où on est. C'est seulement en se concentrant sur Jésus-Christ, la vraie lumière, qu'on peut chasser les ténèbres.

 

Détournement de vision

Certaines théories du complot dénoncent sans doute des injustices bien réelles. Mais elles construisent une vision du monde qui devient incompatible avec la foi en Christ, pour se concentrer sur une idée fixe : le « complot »... Alors que la Bible dénonce le péché de tous les humains, à commencer par toi et moi (Romains 3 v 11-12). C'est moins populaire et moins « fun », mais beaucoup plus juste. La Bible nous rappelle que devant Dieu « le salaire du péché c'est la mort » (Romains 6 v 23), qu'il soit l'œuvre d'un complot ou du comportement habituel de chacun. Plus on se concentre sur le péché des autres, moins on est sensible à notre propre péché.

 

Paranoïa parasitaire.

La « paranoïa » des théories du complot vient parasiter la vérité biblique, car le rôle du chrétien ce n'est pas d'être « anti- », mais d'être « pour ». Le cœur de notre foi c'est l'amour (de Dieu et de notre prochain) et pas la haine (de qui que ce soit). Tout « combat » qui nous éloigne de ces priorités est mauvais. Plus tu t’intéresses à des choses négatives, plus tu auras des pensées négatives. Tout ce qui ne te rapporche pas de Dieu t’en éloigne. Cette « paranoïa » peut aussi te faire oublier que c’est Dieu qui est au commande – on dit qu’il est souverain – et que rien ne se passe sans qu’il ne le permette. Cette attitude traduit donc un manque de confiance, un manque de foi en Dieu, celui qui dirige toute chose.

 

Mauvaise priorité. 

Si je me monte la tête et que toute mon énergie est utilisée pour exprimer ma colère contre un groupe de personnes malfaisantes (et il y en a beaucoup plus, que ceux que la théorie du complot dénonce), je perds de vue la mission que Jésus confie à chaque chrétien : aller annoncer la Bonne Nouvelle du Salut en Jésus-Christ à tous le monde (Matthieu 28 v 19-20). De plus, la Bible nous invite à « redresser avec douceur les adversaires en espérant que le Seigneur leur donnera la repentance » (2 Timothée 2 v 25). Méfions-nous des positionnements et des attitudes, qui justifieraient dans notre vie un manque d'amour pour quelqu'un, quel qu'il soit, car dans ce cas nous serions en train de passer à côté du cœur de la foi (Voir le plus grand commandement selon Jésus, Matthieu 22 v 37-39).

 

Une fin assurée... par Dieu. 

Enfin, ce que nous indique la Bible, et particulièrement l'Apocalypse, c'est que Dieu tient toute l'Histoire du monde dans sa main, et que tous les humains – puissants ou non – devront lui rendre compte. L'Apocalypse n'a pas été écrite pour nous inciter à devenir une secte de paranoïaques – qui soupçonne des complots partout – mais pour nous assurer que tous les complots des hommes sont inutiles et n'empêcheront pas, que Dieu fasse ce qu'il a prévu. Si nous croyons cela, concentrons-nous sur le coeur de notre foi, la mission que Jésus-Christ nous confie, et laissons Dieu se charger de faire triompher la véritable justice. En attendant, nous pouvons nous confier en Lui, en sachant que lorsque nous serons avec Jésus-Christ, Il essuiera toute larme de nos yeux, et la mort ne sera plus, ni aucune douleur (d'après Ap 21.4)... ni aucun complot ! 

 

FaLang translation system by Faboba