Nous passons en moyenne...

Écrit par Emilie Varak. Publié dans Fondements

Je n’ai jamais pris de coke. Je n’ai jamais eu des envies incontrôlables d’alcool. Je n’ai jamais fumé plus d’une cigarette. Je ne mate pas des films pornos. Bref, je n’ai aucune addiction. 

 

Aujourd’hui j’ai un portable 3G, connecté à internet gratuitement - parce que j’ai tout compris avec Free. Il m’est donc habituel de vérifier mon compte Facebook plus de deux fois par heures, même quand je suis en cours. Si t’es mon ami sur Facebook, à ton anniversaire (dont je ne connaissais pas la date auparavant) je t’écrirais un petit mot, avec un point d’exclamation si t’es juste l’ami qu’on a tous sans pour autant savoir qui t’es, et peut-être une petite blagounette si on se connaît mieux. J’aimerais tes photos, et j’écrirais même parfois sur ton mur – sans oublier le petit cœur bidon à la fin. Si on a une dispute un jour, je te demanderais pardon via Facebook, bien caché derrière mon écran si chaud et réconfortant.  Bref, je n’ai aucune addiction, mais peut-être juste un petit problème avec internet. 

 

Cela fait quelques semaines que je vois défiler le temps avec une rapidité effroyable, et je me vois déjà vieille du haut de mes 18 ans. Je vois aussi des nombreuses occasions ratées avec mes amis par « manque » de temps. Je me suis demandé, comment mieux profiter de ma vie ? Comment utiliser au mieux mes années étudiantes, voyant toutes les libertés que je peux avoir ? Comment servir mon église, mon groupe étudiant, mieux glorifier Dieu dans mes études et dans toutes les activités que j’entreprends ? 

 

J’ai peut-être tout compris avec Free, mais je n’ai pas de contrôle de moi avec tout illimité. Du coup j’ai supprimé Facebook. J’ai demandé à une amie d’effectuer un contrôle parental sur mon ordinateur et bloquer tous les sites sur lesquelles je ne glorifiais pas Dieu, sur lesquelles je passais un temps fou sans pour autant apprendre grand chose de la vie. Même ceux qui sont « cleans » … c’est plus une question du besoin de toujours être à jour pour un site internet, et souvent pas à jour dans ma lecture de la Bible !

 

Avec ma réponse tu vas peut-être être surpris, te dire que c’est chelou, et un peu marginal; ou tu vas dire que ça ne te touches pas, que Facebook et internet ne sont pas des activités qui te bouffent du temps : c’est très cool pour toi. Enfin, il y aura peut-être ceux qui vont comprendre que c’est trop : trop de temps, trop d’amis qu’on ne connaît pas dans la vraie vie, trop de facilités dans les amitiés, et trop d’écrans remplaçant le contact humain. Fuyons de la monotonie d’amitiés plates contrôlées par un site internet nous imposant les personnes les plus populaires sur l’accueil. Fuyons les séries télévisées où l’image du mariage nous fait douter constamment de cette création de Dieu. Fuyons l’enchantement toujours plus manipulateur par les médias des péchés que Dieu voit comme abomination – et que l’on accepte désormais dans notre société. Fuyons la facilité de pouvoir vivre une vie sans jamais faire face à son meilleur ami et lui donner un verset dans se cacher derrière un statut.

 

Prend le temps de voir tes priorités dans la journée : quelle est la première chose à quoi tu pense? La lecture de ta Bible ou ton portable (ou les toilettes d’ailleurs) ? Moi c’est mon portable. Combien de temps passes-tu sur internet par rapport au temps passé avec tes amis et ta famille ? Combien de temps arrive-tu à bosser sur ton ordinateur sans ouvrir la face du bouc ? Je ne pense pas que c’est un péché du tout internet, vraiment ! Mais je pense que ça peut le devenir quand ça influence nos décisions, nos horaires, nos amitiés. Bref, je m’appelle Emilie et j’avais une addiction.

FaLang translation system by Faboba