Transparence & confession

Écrit par Jean-Jacques Riou. Publié dans Fondements

Être transparent pour laisser passer la lumière

Je me souviens d’une expérience lors d’une colo, je devais avoir une dizaine d’années. Nous visitions une grotte qui présentait un goulot dans lequel on devait passer à plat ventre. Tour à tour nous avons passé ce goulot dans le noir le plus complet… Nous sentions tout juste à la sortie que nous pouvions nous tenir debout, nous étions tous serrés les uns contre les autres avec une appréhension : où étions-nous ? Y avait-il un grand vide ? Mais quand nous avons allumé nos lampes, nous avons découvert une grande salle splendide avec d’immenses stalactites (en tous cas pour un enfant de 10 ans) qui descendaient du plafond, nous n’étions plus obligés de rester coincés contre le mur ne sachant pas où poser les pieds mais nous avons pu découvrir tous les recoins de cette salle…

 

1. Dieu est lumière…

Une lumière si puissante que rien ne lui échappe, pas même le plus petit mensonge par omission, la moindre mauvaise intention, la plus petite bêtise… Rien, rien n’échappe à la lumière… Alors pas étonnant que, dans le début de l’évangile de Jean, il nous soit dit que les hommes n’ont pas aimé cette lumière, qu’ils l’ont rejetée ! Mais Dieu, lui, que crois-tu alors qu’il pense de toi ?
— Tu es sa création. Avant ta conception, il te connaissait et désirait ta naissance. 1
— Il a offert son fils pour payer à ta place le prix de tes fautes. 2
— Si tu l’as accepté, il vit en toi, il a fait de ton être sa demeure. 3

J’aurais peut-être dû écrire, « que croix-tu que Dieu pense de toi ? », car la croix est la preuve irréfutable que Dieu t’aime tel(le) que tu es ! Rien ne pourra changer son amour, pas même le pire de tes péchés… Mais toi… Voudras-tu vivre à sa lumière ?

 

Dieu t’a aimé
au point d’offrir son fils unique
pour mourir à ta place

 

2. Choisis la lumière !

Quel est ton choix ? Rejetteras-tu la lumière ? Peut-être penses-tu qu’il est difficile d’avoir un Dieu qui sait tout de toi… En fait, il sait même des choses sur toi que tu ignores ! Il connaît toutes tes motivations profondes, il connaît toutes tes peurs, il connaît chaque recoin de ton être… Tu penses pouvoir choisir et te tenir loin de lui ? Non, tu ne peux pas échapper à sa connaissance, tu peux juste l’ignorer, faire comme s’il n’était pas là ! Dans sa première épître, Jean 4 nous dit que nous pouvons faire le choix de vivre dans la lumière ou de vivre dans l’obscurité, c’est-à-dire que nous pouvons faire le choix d’accepter le regard de Dieu dans nos vies, accepter qu’il nous révèle ce qui est sombre, ce qui est caché. Désires-tu être illuminé par la présence de Dieu dans ta vie ? Oui, alors passe à l’étape 3.

 

 

3. Sois transparent  !

Choisir la lumière de Dieu c’est apprendre que nous ne sommes pas parfaits, c’est comprendre que le péché a une terrible emprise sur notre vie… Tel un serpent, il se faufile au fond de notre cœur et répand son venin. Il te dit combien tout ce que tu ne possèdes pas pourrait rendre ta vie plus agréable, il te suggère comment tu pourrais être plus aimé(e) de ceux qui t’entourent, il te montre tout ce qui est désagréable chez les autres et tente de te masquer tes propres défauts… En chacun de nous, ce mal agit différemment mais avec toujours le même objectif : te montrer combien tu mérites plus que ce que tu as et te pousser à cacher qui tu es vraiment…. Alors réfléchis une minute à cette question : es-tu totalement transparent(e) avec les personnes qui t’entourent (parents, copains, amis…), leur dis-tu réellement ce que tu penses ou leur dis-tu, soit ce qui leur plaît, soit ce qui te valorise à leurs yeux ? Heureusement, Dieu nous a laissé une clé pour pouvoir vivre de manière transparente à Sa lumière… La confession.

 

La confession ?

Je ne sais pas si tu as déjà entendu parler de cette émission Confession intime où des personnes vont « livrer devant la caméra leurs états d'âme sans détour »… En gros, ce qui te touche le plus, ce qui t’est le plus intime, tu le déballes devant des milliers de personnes avides de connaître les profondeurs de ton cœur… Alors, si c’est ça ta notion de la confession, je comprends que cela ne t’emballe pas ! 

 

1. Qu’est-ce que confesser ses péchés ?

C’est avoir le même regard que Dieu sur un acte, une pensée. Dire avec Dieu que ce que j’ai dit est un mensonge, que j’ai été égoïste, que j’ai volé, que j’ai trompé… Reconnaître ma culpabilité devant Dieu, c’est me tourner avec confiance vers Jésus pour vivre son pardon. Car, comme nous le dit Jean dans sa première épître : « Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et nous purifier de tout mal. » 5

 

La confession
ne nous rend pas plus mauvais
que nous le sommes !

 

 

2. Que confesser ?

Mon problème, et sans doute le tien, c’est qu’il y a des choses dans ma vie que j’identifie très clairement comme étant des péchés, mais il y a beaucoup de choses qui m’échappent, des motivations que je ne perçois pas forcément… Alors que dois-je confesser, comment savoir ce qui est bien ou mal dans ma vie ? Pas de réponse facile… Mais un chemin… Dans le point précédent, nous avons vu que Dieu est lumière, la lumière révèle, dévoile ce qui est sombre, caché… Alors je dois marcher dans cette lumière et ça, ce sont les deux premiers articles de cette série qui te disent comment faire : Passe du temps avec Dieu et L’architecte de ta rénovation : le Saint-Esprit. En bref, Dieu se révèle dans sa Parole et, si tu lui as confié ta vie, Dieu est présent en toi… Laisse-le éclairer ta vie et peu à peu tu découvriras de très belles choses qu’il a préparées d’avance pour toi, pour que tu puisses le servir et l’aimer, et d’autres moins belles mais qui, lorsque tu les confesseras, te rappelleront que son amour n’est pas basé sur ce que tu as fait mais sur ce que Lui a fait sur la croix pour toi…

 

À qui confesser ?

Dans la Bible, nous trouvons en gros deux types de confession des péchés : privée, c’est-à-dire à Dieu seul, ou publique, c’est-à-dire auprès de frère(s) et sœur(s). Alors le principe, c’est que nous ne sommes pas dans Confession intime sur TF1 et que la Parole ne nous demande pas d’étaler notre péché. C’est Dieu qui pardonne et c’est auprès que lui que nous devons en tout premier lieu confesser nos péchés. Je vois une exception à cela : le péché public… Un exemple : Lorsque je jalouse l’iPod d’un copain, mon péché n’est pas sans conséquence sur lui… Il trouble nos relations, mon humeur risque de changer, la jalousie peut me pousser à lui vouloir du mal… Si je laisse cette jalousie me guider, notre relation peut être brisée… Dans ce cas, il me semble juste que lorsque je reconnais mon péché, ma confession se fasse aussi auprès de lui afin que la relation puisse être restaurée sur une base saine. En fait, la confession devrait toucher les mêmes personnes que les conséquences de mon péché. Si je pèche contre un frère, ma confession devrait aller jusqu’à lui ; si je pèche contre mon groupe de jeunes (par exemple en le dénigrant) ma confession devrait se faire auprès du groupe de jeunes. Dur ? Oui, c’est vrai, nous n’aimons pas être mis à jour mais pensons que la confession est une expérience à vivre avec Dieu pour toujours plus lui ressembler. Notre confession est aussi un bel encouragement, pour les autres, à se remettre en question devant Dieu.

1. Psaumes 139 : 5 / 2. Romains 6 : 8
3. 2 Corinthiens 6 : 16 / 4. 1 Jean 1 : 5 - 2:2
5. 1 Jean 1 : 9



FaLang translation system by Faboba