Si Dieu existe vraiment, Pourquoi ….. ?

Écrit par Delphine Brabant. Publié dans Livre

Quand j’essaie de parler de Dieu autour de moi, on me rétorque souvent « si Dieu existe vraiment, pourquoi y a t il autant de misère et d’injustice dans le monde ? »…

Que répondre à cette question qui revient tout le temps ?

 

 

Et vlan, dans les dents ! En voilà une question dérangeante qui nous interpelle souvent personnellement, et ce d’autant plus qu’elle nous est régulièrement renvoyée en pleine face par des personnes à qui nous tentons de parler de Dieu.

Ce sujet peut s’avérer troublant et même semer le doute dans notre foi. Aussi, avant même d’y réfléchir, il est important de veiller à poser des convictions et les déclarer inébranlables, versets à l’appui : 

  • Dieu est un Dieu d’amour…qui nous aime d’ailleurs d’un amour éternel1
  • Il tient le monde dans sa main : c’est Lui qui est maître à bord, qui fait vivre et mourir, qui blesse et qui guérit, et qui seul délivre.2
  • Il a pour nous des projets de paix et de bonheur3

 

 

Petites pensées …

Tout d’abord, rappelons simplement que nombre de situations galères sont dues à l’homme, et non à Dieu…Eh oui, sans doute n’en serions nous pas là si les hommes avaient mieux géré le monde, sur la base de valeurs telles que l’équité, le partage, l’amour… Bref, si les hommes avaient suivi les préceptes de Dieu. Mais ceux-ci se sont détournés des conseils du Créateur et ont préféré mener le monde à leur façon. Au bilan : beaucoup des situations insupportables dans notre monde actuel qui sont le fruit de péchés accumulés depuis de longues générations par les hommes.

 

Après, il semble aussi essentiel de recadrer une chose : si on attribue à Dieu la responsabilité de toutes les mauvaises choses, nous devons, au même titre, lui attribuer la gloire pour toutes bonnes choses… Il est intéressant de constater que nous sommes très réactifs et rapides à « agresser » Dieu pour ce qui nous dérange… Mais que nous omettons souvent de le remercier pour tous les bonheurs qu’il nous accorde.

 

Enfin, il s’agit de se rappeler une vérité fondamentale : Dieu est Dieu, et nous sommes des hommes… C’est bête à dire, mais ça change tout. À ce titre là, Sa vision est bien différente de la nôtre. Et nous ne sommes pas aptes à en percevoir toute la finesse et la finalité. Après tout, la notion de foi n’est rien d’autre que ça : accepter la souveraineté de Dieu, choisir de croire, sans voir, mais aussi sans tout comprendre.

 

 

Retour à l’essentiel

Parler de la position de Dieu face aux misères et injustices du monde, ça peut être intéressant, mais attention, c’est comme gamberger sur l’existence ou non du nombril d’Adam : ça permet d’éviter de considérer son cas personnel face à Dieu…

 

Soyons vigilants et évitons les discussions vaines4. Face à cela, opération recentrage : quand on essaie de parler de Dieu autour de soi, ce qui est important de discuter, ce n’est pas ce que les gens pensent de Dieu en général dans le monde ; mais c’est ce qu’ils en font pour eux, individuellement, dans leur vie personnelle…

 

Dieu ne veut pas le malheur des hommes, ni l’injustice, ni la misère…Bien au contraire, il veut se réconcilier avec chacun et offrir à ceux qui l’acceptent une vie éternelle dans la joie et la paix.

 

Et s’il n’intervient pas aujourd’hui pour mettre un terme à notre monde pourri, ce n’est pas par désintérêt, mais c’est parce qu’il attend qu’un max de personnes puisse bénéficier du voyage éternel avec Lui : « Dieu ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. »5

 

Alors pour celui qui l’accepte et se repent, Dieu le promet, il y aura un jour un avenir éternel sans plus aucun deuil, ni cri, ni douleur6 … Puissions-nous être nombreux à partager cette espérance et cet avenir !

 

 

 

Références bibliques :

  1. Voir Jérémie 31 v.3
  2. Voir Deutéronome 32 v.39
  3. Voir Jérémie 29 v.11
  4. Voir Tite 3 v.9
  5. II Pierre 3 v.9
  6. Voir Apocalypse 21 v.4
FaLang translation system by Faboba