Et si dire non était plus fort que la première fois ?

Écrit par Sylvain Remond. Publié dans Fondements

 

Il (elle) couche pour ne pas dire "non !"

Selon une étude récente1, 45% des adolescents qui ont eu des expériences sexuelles ne les auraient pas souhaitées. Non pas qu’ils n’étaient pas consentants, mais qu’au départ, il était hors de question de faire ce choix. En d’autres mots, presque la moitié de ta génération confient qu’ils passent à l’acte simplement pour ne pas avoir à dire « non » ! Alors, que cache cette réalité ?

 

Le cliché du bon « sexfriend »

Que tu le veuilles ou non, tu es soumis à la pression sociale de coller au stéréotype du bon « sexfriend ». Du coup, pour avoir l’air d’un(e) « vrai », tu peux être amené(e) à bafouer tes propres convictions. Paral- lèlement, l’accès toujours plus facile à la pornographie change les représentations sexuelles : juste pour paraître cool, les gar- çons demandent pour faire pareil et les filles acceptent (ou vice-versa). Et puis, il y a les autres qui ont déjà « couchés » et s’en vantent...

 

Savoir et apprendre à dire «non»

Ah, la pression ! Genre, tu te répètes « non » douze mille fois dans ta tête, mais si on insiste... tu cèdes pour ne pas devoir argumenter des heures, au point de te forcer juste pour éviter l’étiquette de « gourde ». Oui ! Tu possèdes une cer- taine liberté, mais il te faut apprendre à la gérer sagement. Face à ces dilemmes qui ont souvent lieu en dehors de ton cocon 

habituel, saches que tu as le droit de dire « non». Mais le savoir ne suffit pas, il faut le dire. D’ailleurs, c’est devenu telle- ment inhabituel de dire « non » qu’on organise des ateliers pour réapprendre à prendre position. Et pas seulement dans les domaines qui touchent à la sexualité.

 

Être ou paraître

En réalité, deux craintes t’animent :

  • La peur du rejet du groupe. Tu vis un moment de ta vie où le regard des autres est vécu comme essentiel. La popularité est le maître mot – Combien d’amis comporte ton profil facebook ? – et la pression du groupe est déterminante – Si tu ne couches pas, tu perds toute ta valeur. Mais est-ce qu’un groupe aussi important soit- il, doit déterminer comment tu gères ta vie ? Quoiqu’il arrive, tu resteras toujours seul à en assumer les conséquences et à en porter les responsabilités !
  • Le manque de confiance en soit. Chacun pense que l’autre pense que tu penses. Dans ce quiproquo d’incompréhension, c’est a celui qui essayera de bluffer l’autre jusqu’au bout. N’oublie jamais que la per- sonne en face pense comme toi une fois sur deux mais n’ose surtout pas l’avouer ! Alors, dans ce brouillard, sortir du lot en affirmant une conviction te paraîtra moins extra terrestre.

 

Ta foi au rendez-vous

Avoir des convictions et les mettre en pratique : voilà le ticket gagnant ! Rappelles- toi que ta valeur vient de Dieu parce qu’il t’aime comme tu es et non à cause de ce que tu fais! Forges-toi des convictions sures en t’appuyant sur les conseils de ton créateur dans la Bible. Et, que Dieu te donne la confiance et la force de dire ce que tu penses vraiment même jusqu’à la dernière minute, s’il le faut ! 

 

1 Enquête de l’association NSPCC – sept. 2009 

FaLang translation system by Faboba