Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.

Écrit par Jean-Jacques Riou. Publié dans Konprentuceketuli ?

Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.
Matthieu 24:13

 

A la lecture de ce verset se pose une question… Est ce que je peux perdre mon salut ?

Ce verset est difficile à comprendre, il est important qu'il soit éclairé par d'autres qui sont plus clair :

Jean 10:27-29 Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. 
Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. 
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.

Dans ce texte notre salut est dans les mains de Dieu, c'est Lui qui s'engage à nous garder, ni le diable, ni mon péché ne peux me m'arracher de la main de Dieu

 

Romains 8:1: Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

Sur l'aspect de la condamnation le chapitre 8 de la lettre de Paul aux Romains est très clair… Christ a définitivement réglé la question du péché qui nous séparait de Dieu… Les péchés passés, présents et à venir, ont été payés par Christ à la croix pour tous ceux qui se confient en lui...alors rien ne pourra plus nous séparer de lui.

 

Éphésiens 1:13-14: En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l'Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, à la louange de sa gloire.

L'image du seau... Le seau montre que la lettre appartient à l'auteur et que personne d'autre que le destinataire ne peux la lire. C'est une image de la sécurité de notre salut.

 

2 Corinthiens 1:21-22: Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu, lequel nous a aussi marqués d'un sceau et a mis dans nos coeurs les arrhes de l'Esprit.

Ici Paul utilise l'image ces arrhes… c'est probablement l'image la plus forte… Dieu s'engage contre lui même, il verse des arrhes pour garantir notre salut.
Dans le cas d' une vente, lorsque l' acheteur se réserve une faculté de dédit, il verse au vendeur une somme d'argent dit "arrhes" que, dans le cas où la vente n'aurait pas lieu, ce dernier, conservera en dédommagement.
Ce que Paul nous dit c'est que si Dieu voulait rompre le contrat… il devrait nous laisser son Esprit car il l'a versé comme un arrhes qui garantissent son engagement dans le salut offert.

 

Alors comment lire ce verset de Mathieu "Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé" ?

Comme dans la parabole du semeur, comme les oeuvres sont une confirmation de notre foi dans la lettre de Jacques, Jésus nous avertit ici qu'il y a de fausses conversions et que la persévérance permet de distinguer le vrai du faux.

FaLang translation system by Faboba