Ma mort ?

Écrit par Sylvain Remond. Publié dans Une seconde après ma mort

Que se passe-t-il ? Où suis-je ? Puis-je faire quelque chose maintenant ?

Pourtant, tu es obligé de constater que la mort, l'au-delà, l'éternité sont des sujets plus que d'actualité. On les retrouve accommodés à toutes les sauces, qu'ils soient abordés dans des films à sensations made in Hollywood, lors d'interviews d'artistes branchés ou encore étalés à la rubrique « Ce que pensent nos stars » dans les magazines people. Et, tu ne vas pas me faire croire que toi non plus, tu ne t'es jamais posé de questions à ce sujet : Qu'est-ce qu'on devient après la mort ? A quoi ressemble le paradis ? Que fera-t-on au ciel ? ... Or, nous pouvons apprendre, dans la Bible, quantité de détails sur ce sujet... Mais avant d'aller plus loin dans les prochains numéros, commençons par le commencement : ma propre mort.


La Bible affirme trois vérités fondamentales sur ma mort.

Premièrement, la mort arrive vite : la durée d'une vie humaine est décrite comme une fleur qui s'ouvre le matin et fane le soir, comme une ombre qui apparaît et s'évanouit aussitôt, comme la rosée matinale qui se dissipe au lever du soleil (Job 14:2, Psaume 90:5-6). En moyenne, une vie c'est 683 280 heures. Le compte à rebours a commencé... Deuxièmement, la mort concerne tous les hommes, sans distinction de race, de statut social. La lettre aux Hébreux nous dit qu' « il est réservé aux hommes de mourir une seule fois après quoi vient le jugement » Heb 9:14 . C'est la seule chose dont l'homme soit sûr sur terre. Troisièmement, la mort n'est pas la fin de toutes choses. Dans la Bible, « mort » signifie « séparation », jamais « cessation d'existence ».


En fait, la Bible décrit trois morts différentes.

La mort physique, celle du corps dont nous venons de parler un peu plus haut. Nous ne pouvons rien y faire ! Elle nous parle aussi de la mort spirituelle, celle de l'âme, qui est la séparation d'avec notre Dieu créateur (Jacques 2:26). Elle est la conséquence du péché. A cette mort, Dieu propose une solution pour faire revivre notre âme : croire en Jésus Christ. Enfin, la mort éternelle. C'est la conséquence logique de la mort spirituelle, si nous n'acceptons pas le sauvetage que Dieu nous offre (2 Thessaloniciens 1:9). Finalement, la mort physique n'est que le reflet visible, d'une mort beaucoup plus dramatique : être séparé de Dieu pour toujours. Tu peux y remédier. La vie éternelle est possible (Jean 3:16) !

FaLang translation system by Faboba