Elle croit et elle est ingénieur en aéronautique

Écrit par Jean-Jacques Riou. Publié dans Profession de foi

Bonjour ! Je m'appelle Amélie, j'ai 26 ans. J'ai grandi dans une petite ville des Alpes que j'ai quittée à 19 ans pour Toulouse, où j'ai terminé mes études. J'ai ensuite travaillé comme ingénieur en aéronautique. J'ai ainsi côtoyé les avions en construction chez Airbus, les simulateurs de vol et tout ce qu'il y a autour. En octobre, j'ai retrouvé les bancs de l'école, pour étudier à l'Institut Biblique de Genève. Même si mon métier me plaît énormément (d'ailleurs, je le reprendrai en septembre), mon désir premier est avant tout de servir Dieu là où il me place, et j'avais envie d'être formée pour cela.

Elle déteste... Sortir de son lit le matin... c'est un véritable supplice. Elle pleure quand.... Elle rit... (vraiment... Quand elle rit, ça la fait pleurer !). Elle a peur... Des limaces... C'est une véritable phobie. Son moment préféré... La première journée ensoleillée après l'hiver.

 

Depuis quand es-tu convertie?

Au lycée. J'avais entendu parler de Dieu depuis toute petite, mais cela ne faisait pas de moi une chrétienne ! En fait, Dieu occupait mes pensées le dimanche ma- tin, mais ça ne faisait aucune différence la semaine, si ce n'est que je me sentais mal à l'aise, différente des autres, honteuse même de dire que j'allais à l'église. Pour moi, Dieu était quelqu'un de lointain. Puis j'ai rencontré d'autres chrétiens par des camps, des rencontres de jeunes. J'ai découvert qu'eux vivaient quelque chose que moi je ne vivais pas avec Dieu. Ils parlaient de Dieu comme d'un ami. J'ai recherché cela aussi. Un jour, Dieu a ré- pondu très spécifiquement à une de mes prières, et ça m'a fait prendre conscience que Dieu me connaissait personnelle- ment, qu'il m'aimait et qu'il voulait des bonnes choses pour moi. J'ai alors fait le choix de construire ma vie sur Jésus- Christ.

 

Quelles études as-tu faites et où as-tu travaillé ?

Après mon bac, j'ai fait deux ans de prépa scientifique, puis j'ai intégré une école d'ingénieur, l'Enac. Pour mon stage de Ÿn d'études, j'étais dans un centre d'essais aéronautique. C'est là où sont effectués les tests sur les avions, avant d'être commercialisés. Ensuite, j'ai travaillé pour Airbus. J'étais dans l'équipe de conception du logiciel qui se trouve dans le cockpit et qui sert à fournir toutes les informations utiles au pilote pendant le vol.

 

Dieu est-il intervenu dans le choix de tes études ?

Oui et non... Sur le moment, je crois que je n'en avais pas vraiment conscience. Mais quand je regarde en arrière, je réalise que Dieu est intervenu des centaines de fois dans ma vie ! Il m'a aidé à surmonter le stress de la prépa (et ce n'est pas rien...). Il est intervenu dans le choix de mon éco- le d'ingénieur : je voulais arrêter la prépa au bout d'une année parce que j'en avais marre et que j'étais admise dans une école d'ingénieur à Alès, mais au moment de confirmer mon inscription, impossible de remettre la main sur mon mot de passe... Je l'ai retrouvé 6 mois plus tard ! Il m'a conduite à Toulouse, où il savait qu'une église parfaite pour moi m'attendait, où je pourrais grandir avec lui. C'est incroyable, comment Dieu est fidèle et comment il nous conduit.

 

Tu as pu parler de ta foi lors de tes études ou dans ton travail ?

Quand on est étudiant, on recherche un peu sa voie, on veut découvrir de nouvel- les choses. Du coup, c'était assez courant que la religion rentre dans la discussion, et je pouvais témoigner de ma foi à mes amis. J'avais même créé un club dans l'école pour découvrir la Bible !

Dans le monde du travail, l'ambiance a radicalement changé. J'ai l'impression qu'arrêter les études, c'est un peu synonyme d'arrêter de réfléchir... Mes collègues avaient tout pour être "heureux" (de l'argent, du travail, la santé, une famille, etc.). Ils se disaient comblés. Du coup, c'était très difficile d'aborder le sujet de la foi. Le seul moment où j'ai pu le faire, c'est quand j'ai annoncé mon départ pour l'institut biblique. Mais les réactions relevaient plus de la curiosité que d'un réel intérêt pour Dieu...

 

Est-ce que ton année à Genève va t'aider dans ton travail ?

Je crois que l'institut biblique ne se limite pas à accumuler des connaissances théoriques. C'est une véritable école de vie. Et, dans ce sens, j'espère bien que ce que j'apprends cette année constituera une base solide pour tous les domaines de ma vie, y compris mon travail. En tout cas, je pense acquérir des convictions plus for- tes sur ma foi, sur la Bible, et je sais que cela m'aidera pour témoigner auprès de mes collègues de travail.

FaLang translation system by Faboba